Samantha

Responsable Production Graphique

Milles et une coiffures !

J’avoue que je ne pourrais pas situer le moment où je suis passée au naturel. 10ans? Peut être moins, peut-être plus. Ce qui est sûr c’est que je suis passée par toutes les expériences capillaires possibles et imaginables. De la coupe courte à la coupe longue, des cheveux lisses aux tresses, du défrisage à l’afro et j’en passe. J’ai aussi expérimenté différentes teintes ; le rouge, le blonde et j’ai même été rousse pendant un moment. Bref il y en a eu du changement. Étant de nature timide ou plutôt peu expressive, mon apparence a toujours été un moyen d’expression et mes cheveux jouait un rôle important dans cette démarche. Pour moi les cheveux étaient – et sont toujours d’ailleurs – le reflet de ma personnalité. Je n’ai jamais eu à réfléchir pour prendre une décision les concernant. J’adoptais mes coiffures selon mes désirs, mes envies et surtout selon mon propre cahier de route sans me soucier de ce que les autres pourraient penser. Et croyez moi mes cheveux en ont subis les conséquences 😂😉!

Locks ou pas locks: telle était la question.

La coiffure qui m’a demandé un plus grand temps de réflexion avant que je me décide à l’adopter : les locks. Je suis locksée depuis maintenant près de quatre ans . Mais contrairement à mes autres coiffures, j’y ai mûrement réfléchis. J’avais des doutes sur l’adoption de cette coiffure notamment à cause de la vision que beaucoup de personnes ont sur les locks. Encore maintenant elles sont associés à la saleté, la paresse, la drogue et toutes sortes de clichés qui ont la dent dure. Et pourtant être locksée demande beaucoup de patience et de maîtrise peut-être même plus que les autres coiffures que j’ai expérimenté. Pas parce que c’est spécialement plus dure mais surtout parce que quand tu décides à les adopter tu dois dealer avec au quotidien sans pouvoir les cacher derrière une coiffure protectrice.

 

Let it grow, let it be, let yourself be!

Quatre ans après chaque jour qui passe me montre que la décision que j’ai prise était la bonne. Pour moi être locksé c’est laisser le naturel prendre le dessus, tout en apportant les soins nécessaires à nos cheveux pour qu’ils se développent sainement. Un peu comme une plante dont il faut s’occuper constamment, en les entretenant correctement, on a plaisir de les voir pousser. C’est sans regret que je porte aujourd’hui ma coiffure et que je met en avant une des nombreuses façons dont le cheveu afro peut s’exprimer !

 

Mon accessoire fétiche : le crochet pour resserrer mes locks.

 

 

 

CGU

Les Ateliers Zuri © 2022. All Rights Reserved.